Le parc éolien offshore de Northwind trouve un financement de 333 ME

2 July 2012

La Banque Européenne d'Investissement (BEI) a annoncé le 28 juin dernier l'octroi de 333 millions d'euros pour financer le parc éolien en mer de Northwind situé sur un banc de sable, à 37 km du port d'Ostende en Belgique. Ce financement portera sur la construction et l'exploitation d'un parc éolien offshore d'une capacité de 216 MW. Cette nouvelle installation de 72 éoliennes V112-3.0 permettra de générer l'équivalent de la consommation d'énergie électrique de 230.000 ménages. Le projet d'un coût total de 830 millions d'euros devrait être achevé au deuxième semestre 2014.

Le projet en énergie renouvelable de grande taille Northwind (anciennement appelé Eldepasco) est un projet prioritaire qui devrait avoir un impact significatif dans le calendrier de l'Union Européenne pour son action sur le climat. Il aidera la Belgique à répondre à ses objectifs nationaux et européens sur la production d'énergie renouvelable et contribuera également aux objectifs de sécurité d'approvisionnement en énergie.

Northwind est le troisième (après Belwind et C-Power) prêt de la BEI sans recours (un financement qui est fait sur la seule base d'un projet ou d'un actif) dans le secteur éolien offshore belge. Globalement, un montant de plus d'1 milliard d'euros aura été octroyé dans l'objectif de conduire la Belgique vers une auto-suffisance énergétique en accord avec la politique menée par l'UE.

"La BEI se réjouit de jouer un rôle dans ces projets ambitieux contribuant à l'action sur le climat et à la croissance économique. En finançant le projet Northwind, la BEI fait à nouveau la démonstration de sa capacité et de sa faculté à soutenir des projets éoliens offshore matures, prêts pour une implémentation immédiate" a déclaré Pim Van Ballekom, vice-président de la BEI en charge des opérations de financement en Belgique.


(lire la suite)
Mots clés : Eolien Financement parc

Eolien en mer : Areva recherche des fournisseurs français

25 June 2012

Areva, le groupe du nucléaire français a annoncé avoir organisé le 20 juin à Bremerhaven, en Allemagne, une deuxième « Journée Fournisseurs » dédiée aux entreprises françaises, futures partenaires dans la filière de l'éolien en mer. Cette démarche de partenariat s'inscrit dans la stratégie d'Areva de s'appuyer sur les compétences locales pour faire émerger cette nouvelle filière nationale.

L'enjeu est de taille : "développer une chaîne d'approvisionnement compétitive et pérenne".

Les partenaires engagés aux côtés d'Areva auront ainsi pour tâche d'équiper le champ éolien de Saint-Brieuc, remporté en avril dernier par le consortium Iberdrola-Eole RES, et plus largement de relever le défi de l'export sur les marchés européens, où plus de 7 000 éoliennes de grande puissance devront être produites et installées en moins de dix ans.

Au cours de la journée à Bremerhaven, des responsables d'Areva ont présenté aux fournisseurs conviés, majoritairement venus de Bretagne et de Normandie, les possibilités de collaboration pour la construction des éoliennes. Ainsi, pas moins de 300 composants différents pourront être fournis par ce réseau de fournisseurs pour alimenter les usines Areva de fabrication de pales et de nacelles implantées au Havre à l'horizon 2015. La discussion s'est poursuivie avec les équipes techniques et achat d'Areva Wind par une visite des installations au cours de laquelle les entreprises présentes ont assisté aux étapes de fabrication des éoliennes qui seront installées en Mer du Nord.

A l'issue de cette journée fournisseurs, les sociétés intéressées ont rejoint le processus de pré-qualification d'Areva et seront désormais accompagnées par une équipe dédiée, pour leur faciliter l'accès à ce marché nouveau.

« Nous nous réjouissons de voir se concrétiser notre engagement dans le développement de la filière française de l'éolien en mer. L'enthousiasme et l'implication des entrepreneurs bretons et normands présents aujourd'hui renforcent notre détermination à construire ensemble cette nouvelle filière d'excellence » a déclaré Jean Huby, Directeur de la Business Unit Énergie Éolienne du groupe Areva.

Pour Michel Ollivier, direction de l'exploitation de CDK Composites : « Cette journée nous a permis de mieux appréhender les exigences techniques auxquelles nous devront répondre, et de confirmer que nous avons la capacité d'avoir notre place sur ce nouveau marché prometteur, indépendamment ou aux côtés d'autres entreprises. Nous sommes ravis de l'opportunité offerte par Areva de prendre part à cette nouvelle aventure industrielle, créatrice d'emplois et de développement économique pour la région ».


(lire la suite)
Mots clés : Eolien français

Natixis investit dans un projet éolien de près de 200 MW en Suède

14 June 2012

Le fonds d'investissement géré par Natixis (groupe BPCE), Eurofideme 2, vient d'investir 20 millions d'euros en fonds propres dans Sydvastanvind, coactionnaire du parc éolien de Jädraås en Suède avec le développeur suédois Arise Windpower. Le projet prévoit l'installation et la mise en service de 66 éoliennes Vestas V112-3MW (soit 198 MW) dont l'exploitation devrait être lancée en 2013. En octobre 2011, les sponsors du projet avaient signé un financement de 248 ME, apporté par DnB NOR, SEB et le fonds de pension danois PensionDanmark, lui-même couvert par l'organisme public danois de crédit à l'exportation Eksport Kredit Fonden (EKF).

Ce projet, qui sera l'un des plus grands projets éoliens d'Europe du Nord, a été élu « Deal of the Year » (Contrat de l'année) dans sa catégorie par Euromoney et Project Finance Magazine en mars 2012.

"La Suède offre un contexte particulièrement attractif pour la mise en place de projets éoliens en raison d'un bon gisement de vent, de la fiabilité de son réseau électrique et
d'une politique énergétique résolument tournée vers les énergies renouvelables. Nous sommes ravis de participer à ce projet emblématique avec des partenaires de qualité et de
contribuer au développement des énergies renouvelables en Europe," a souligné Raphaël Lance, directeur d'Eurofideme 2.

Eurofideme 2 est un fonds d'investissement spécialisé dans le financement de projets d'énergie renouvelable en Europe. Il détient une participation dans le développeur français Vol-V (éolien, photovoltaïque et méthanisation) et est actionnaire à hauteur de 30% de Curbans, l'un des plus grands parcs photovoltaïques en France, en partenariat notamment avec GDF Suez.


(lire la suite)
Mots clés : Eolien Projet

Éolien : nouveau ralentissement des raccordements en ce début d'année

7 June 2012

D'après les derniers chiffres du Commissariat général au développement durable, le parc éolien français atteignait les 6.870 MW au 31 mars 2012, en hausse de 1% par rapport à fin 2011. Alors que les nouvelles capacités raccordées au cours du premier trimestre 2012 sont en repli de 71% par rapport à la même période 2011, la production éolienne s'est accrue elle de 11%, à 3,5 TWh. Ainsi, la part de l'éolien dans la consommation électrique nationale continue d’augmenter doucement pour s'établir à 2,4 % au premier trimestre 2012 (contre 2,2 % au premier trimestre 2011).

Les chiffres révisés disponibles à ce jour confirment le net ralentissement des puissances raccordées en 2011, notamment en fin d’année. Les nouveaux raccordements se seraient accrus de 825 MW au cours de l'année 2011 portant le parc à 6 792 MW fin 2011, après trois années de croissance soutenue (+ 1081 MW en 2008, + 1136 MW en 2009 et + 1253 MW en 2010).

L'année 2012 repart sur un rythme ralenti avec seulement 78 MW raccordés au premier trimestre selon les premiers résultats provisoires, soit un repli de 71 % par rapport au premier trimestre 2011 (272 MW), qui du reste connaissait encore une forte dynamique. Source : SOeS d’après ERDF, RTE, SEI, principales ELD Fin mars 2012, les projets repartent à la hausse, tant pour les projets en file d'attente (5 995 MW contre 5 503 MW fin décembre 2011) que pour ceux dont les conventions de raccordement sont déjà signées (1 066 MW contre 1 039 MW fin décembre 2011). * : ces premiers résultats sont provisoires et seront révisés les trimestres suivants (cf méthodologie).
** : période similaire de l'année précédente.


(lire la suite)
Mots clés : Eolien nouveau

Boralex acquiert un projet éolien de 32 MW en France

6 June 2012

Boralex a annoncé mardi la signature d'un contrat d'achat d'actions visant l'acquisition par sa filiale Boralex Europe d'un projet éolien de 32 MW en France. Ce Projet, situé dans le département de l'Indre, sera composé de 16 éoliennes Gamesa G90 d'une puissance de 2 MW chacune. Cette première transaction entre Boralex et Gamesa satisfait "pleinement" les deux parties et l'investissement total s'élève à un montant de 55 millions de dollars CA (43 ME).

La mise en service commerciale du site est prévue pour le troisième trimestre de 2013.

La totalité de l'énergie produite sera vendue à Électricité de France en vertu d'un contrat à long terme d'une durée de 15 ans.

« En plus des 161 MW déjà en opération, ce projet portera le total de la puissance éolienne installée de Boralex à 193 MW en France. Cette acquisition nous permet également de mettre à profit les fonds propres que notre partenaire Cube s'est engagé à investir d'ici la fin de 2012. Nous sommes confiants de compléter l'acquisition et son financement dans les meilleurs délais », a indiqué Patrick Lemaire, président et chef de la direction de Boralex.


(lire la suite)
Mots clés : Eolien Projet France

Eolien offshore : EDF veut créer 7500 emplois

1 June 2012

Le groupe EDF a rappelé lors de son Assemblée Générale qui s'est tenue le 24 mai, qu'il compte embaucher environ 7500 personnes dans le secteur de l'énergie éolienne. Le producteur d'électricité avait été choisi par l'Etat français, dans le cadre d'un appel d'offre, pour construire et gérer trois des 5 futurs parcs d'éolien offshore.

EDF avait alors annoncé que cette victoire dans l'appel d'offre lui permettait de créer plus de 7.500 postes. Une information que le PDG du groupe, Henri Proglio, a confirmé lors de l'Assemblée générale, en revenant sur un projet « très ambitieux sur un plan industriel, ce succès présente de plus l'énorme avantage de créer 7500 emplois. »

L'éolien offshore est l'installation de centrales d'éoliennes au large des côtes, afin de bénéficier d'un espace illimité, de ne pas gêner les habitants et surtout de profiter de la puissance des vents marins, bien plus importante que ceux de la terre ferme.

L'état français avait décidé d'investir dans ce secteur depuis des années. Il avait lancé un appel d'offre sur 5 sites de production, dont 3 ont été remportés par EDF, en collaboration avec Alstom, en avril dernier.

Après avoir évoqué précisément le contrat d'éoliennes offshore, Henri Proglio a tenu à aborder l'ensemble des énergies renouvelables, qui sont pour lui « des éléments essentiels de notre avenir énergétique. C'est pourquoi il nous faut continuer à les promouvoir avec détermination », a-t-il conclu.


(lire la suite)
Mots clés : Eolien

Gabel El-Zayt deviendra le plus grand parc éolien terrestre d'Egypte

24 May 2012

Alstom Grid annonce avoir signé récemment un contrat d'environ 12 millions d'euros avec l'opérateur égyptien de transmission d'électricité (EETC), pour la production et la fourniture d'un poste à isolation gazeuse (GIS) destiné au nouveau parc éolien d'EETC, à Gabel El-Zayt. Situé dans le Golfe de Suez et couvrant une superficie de 625 km2, Gabel El-Zayt sera le plus grand parc éolien terrestre d'Egypte, avec une capacité prévue de 3 GW à l'horizon 2020. Ce projet est financé par la banque allemande pour la reconstruction (KfW).

Le nouveau poste GIS sera le premier à assurer le transport de l'énergie éolienne produite sur site jusqu'au réseau électrique. Pour répondre aux besoins spécifiques de ce parc éolien, Alstom Grid a adapté son offre en augmentant le niveau de disponibilité du poste et, en conséquence, la fiabilité de l'alimentation électrique.

Gabel El-Zayt constitue un jalon important pour assurer le renouvellement énergétique de l'Egypte dans le futur. EETC compte en effet produire 20 % de ses capacités énergétiques totales à partir de sources renouvelables, d'ici à 2020. L'hydroélectricité contribuera à hauteur de 8 %, l'éolien et les autres sources apportant pour leur part 12 % du total. Ce parc éolien aidera également l'Egypte à concrétiser son objectif de 7 % d'augmentation annuelle de ses capacités dans sa production énergétique totale. Un réseau est en cours de construction pour relier l'Egypte à des pays voisins comme la Libye et la Jordanie. Une liaison est également prévue dans le futur avec l'Arabie Saoudite.

« L'apport de notre technologie GIS au parc éolien de Gabel El-Zayt, et le renouvellement de notre collaboration avec EETC constituent deux nouvelles preuves de l'engagement d'Alstom Grid pour aider l'Egypte dans son objectif d'énergies renouvelables et lui permettre de répondre à ses besoins régionaux en matière d'électricité », a souligné Jean-Pierre Faure, directeur régional d'Alstom Grid pour l'Europe de l'Ouest et l'Afrique.

Le nouveau poste doit entrer en service fin 2013. Ce projet clés en main inclut les travaux de génie civil, ainsi que l'installation de onze baies GIS de 220 kV, quarante-trois appareillages moyenne tension, deux transformateurs de puissance de 125 MVA, et les systèmes d'automatisation et de télécommunication. Tous les produits Alstom sont fabriqués en France et en Turquie.


(lire la suite)
Mots clés : Eolien parc

Boston Holding investit dans le parc éolien de Borkum Riffgrund I

15 May 2012

La Commission européenne a donné son feu vert pour le projet de prise de contrôle en commun du parc éolien allemand, Borkum Riffgrund I, situé en mer du Nord, par l'allemand DONG Energy Borkum Riffgrund et le danois Boston Holding. L'opération consiste en l'acquisition, par Boston Holding, d'une participation conjointe à hauteur de 50% dans Borkum Riffgrund I, un parc éolien actuellement contrôlé de manière exclusive par Dong Energy.

Boston Holding ne détient aucun autre intérêt sur les marchés concernés par l'opération sur lesquels Dong Energy est présente. Ces marchés situés sur le territoire allemand englobent la production et la fourniture en gros d'électricité, d'une part, et le développement, la construction et l'exploitation de parcs éoliens, ainsi que la fourniture au détail d'électricité, d'autre part. En conséquence, l'opération envisagée ne poserait pas de problèmes de concurrence, car elle ne modifierait pas la structure du marché.

La Commission est donc parvenue à la conclusion que l'opération n'entraverait pas de manière significative le jeu d'une concurrence effective dans l'Espace économique européen (EEE). L'opération a été notifiée à la Commission Européenne le 29 mars 2012.

DONG Energy Borkum Riffgrund A/S GmbH & Co est contrôlée par l'entreprise danoise DONG Energy A/S. DONG Energy est présente essentiellement dans le nord de l'Europe, dans la prospection et la production de gaz naturel et de pétrole, la production d'électricité et la vente d'énergie. Le parc de Borkum Riffgrund I comprendra une fois achevé, 77 éoliennes de 3,6 MW, soit une capacité installée globale de 277,2 MW. Cela devrait être suffisant pour alimenter annuellement environ 285.000 foyers allemands en électricité renouvelable. La construction du parc éolien doit débuter en 2013 alors que les premiers mégawatts seront générés à partir de 2014.

** La Commission Européenne a pour mission d'apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse certains seuils et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l’Espace économique européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations ne posent aucun problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À compter de la date de notification d'une opération, la Commission dispose en général d'un délai maximal de vingt-cinq jours ouvrables pour décider d'autoriser cette opération (phase I) ou d'ouvrir une enquête approfondie (phase II).


(lire la suite)
Mots clés : Eolien parc

Eolien : EDF EN prend position sur le marché marocain

17 April 2012

Le consortium mené par EDF Energies Nouvelles, en partenariat avec le groupe japonais Mitsui & Co., a été retenu comme « soumissionnaire préféré » par l'ONE marocain (Office National d'Electricité) pour le projet éolien de Taza, d'une puissance de 150 MW. EDF Energies Nouvelles a annoncé également la création d'une filiale locale, EDF EN Maroc, qui pilotera le développement du Groupe au Maroc.

Situé au nord du Maroc, à l'est de Fès, le projet éolien de Taza sera équipé de 50 turbines Alstom, d'une puissance unitaire de 3 MW. EDF Energies Nouvelles, Mitsui et Alstom alloueront au moins 30% des travaux de construction à des entreprises sous-traitantes marocaines.

Ce nouveau projet de 150 MW, lancé par l'ONE en mai 2011 dans le cadre d'un partenariat public-privé, sera suivi en 2012 par un processus d'appel d'offres complémentaire portant sur 850 MW dont la procédure de pré-qualification est en cours. Avec la volonté de valoriser des conditions de soleil et de vent extrêmement favorables, les autorités marocaines prévoient de réaliser d'ici 2020 un programme d'au moins 2 GW d'énergie éolienne et 2 GW d'énergie solaire.

EDF Energies Nouvelles ouvre également une filiale à Casablanca, EDF EN Maroc, détenue à 100% par le Groupe, afin de piloter le développement des activités éoliennes et solaires dans le pays, en collaboration avec les autorités marocaines et les entreprises locales. EDF EN Maroc et Mitsui vont mener la conception, le financement, le développement et la construction du projet éolien de Taza. Les deux sociétés assureront également l'exploitation-maintenance du parc éolien dans le cadre d'un accord d'une durée de 20 ans.

« Nous sommes très heureux d'avoir la chance de réaliser ce projet éolien de grande qualité, qui représentera la première réalisation d‘EDF Energies Nouvelles au Maroc. Cela démontre la capacité d'EDF EN à développer des solutions locales parfaitement adaptées et à répondre aux besoins des autorités publiques en matière de production d'électricité verte et d'intégration industrielle », a déclaré Fabienne Demol, Directrice des Affaires Nouvelles chez EDF Energies Nouvelles. « La décision de l'ONE concernant le projet éolien de Taza constitue une belle opportunité pour EDF EN d'établir un partenariat de long terme avec le Royaume du Maroc et de participer à la mise en œuvre de projets renouvelables dans un pays à fort potentiel de développement. »


(lire la suite)
Mots clés : Eolien marché
SITE MAP